A Lyon, les migrants pris dans les méandres du système d’accueil

Par Mathieu Périsse (We Report pour Mediacités-Lyon)

Dans le fief de Gérard Collomb, ministre de l’intérieur, le système d’accueil des migrants nage en pleine incohérence. Alors que des migrants dorment dehors, des places restent libres dans les centres d’hébergement d’urgence et des logements vacants, afin d’accueillir les personnes déplacées des camps de Calais et de Paris. Pour avoir une chance de voir leur dossier examiné plus rapidement, les réfugiés vont à Paris avant de revenir à Lyon. Une enquête de Mediacités-Lyon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mediacités-Lyon. Le pire a été évité de justesse. Le 8 janvier dernier, selon nos informations, un Afghan a tenté de s’immoler devant la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile (Pada) de Lyon, rue Garibaldi, dans le 7e arrondissement. L’homme d’une trentaine d’années a allumé un feu avec des papiers et des sapins de Noël déposés sur une place du quartier au lendemain des fêtes, avant de s’asperger de produit inflammable et de tenter d’allumer un briquet. Grâce à une intervention rapide des salariés de l’association Forum Réfugiés, chargée de la plateforme d’accueil, il n’a pas été blessé et a été brièvement pris en charge en hôpital psychiatrique. La lenteur de l’étude de son dossier dans la métropole de Lyon semblerait, en partie, expliquer ce geste désespéré.