A Louis-le-Grand ou à Stains, les épreuves de contrôle continu passent mal

Par

Des enseignants et syndicats appellent à bloquer les épreuves de contrôle continu du nouveau baccalauréat. Comme à Stains (Seine-Saint-Denis) comme au prestigieux lycée Louis-le-Grand à Paris. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont comme les danseurs du Lac des cygnes de l’Opéra de Paris, dont la prestation la veille de Noël est devenue le symbole de la lutte contre la réforme des retraites. La quinzaine d’enseignants grévistes du très prestigieux lycée Louis-le-Grand savent qu’ils ne pèsent pas lourd numériquement dans la mobilisation contre la réforme du baccalauréat. Mais la portée symbolique de leur engagement est puissante : Louis-le-Grand en grève, c’est un signal fort. Même les établissements dont les élèves sont socialement les plus favorisés et ont peu de difficultés rejettent donc cette réforme dénoncée par ses opposants comme une usine à gaz.