Dix ans de Marine Le Pen à la tête du RN: la grande arnaque de la «dédiabolisation»

Par

Le Rassemblement national a beaucoup communiqué sur les dix ans de présidence de Marine Le Pen, le week-end dernier. À son bilan, selon beaucoup de médias, la « dédiabolisation » du parti. Retour sur une escroquerie réussie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur une musique d’épopée appuyée par des synthétiseurs en surchauffe, les images de « la présidente » défilent, racontant les étapes d’une conquête du pouvoir dont l’horizon reste une victoire en 2022. Dans un clip qui fleure déjà bon la campagne électorale, le Rassemblement national a bruyamment fêté le week-end dernier, 16 et 17 janvier, les dix ans de Marine Le Pen à la tête du parti. Le RN y égrène – façon succes story – les grandes étapes de cette décennie : de sa troisième place à l’élection présidentielle de 2012 à son accession au second tour en 2017 avec 11 millions de voix… De l’année 2013 où le FN devient la « première force d’opposition » à 2018, où il arrive en tête des élections européennes.