À Strasbourg, Jadot et Mélenchon étrillent Macron

Les candidats insoumis et écologiste à la présidentielle ont mis en scène leur opposition au président sur la question européenne. Mais si Jean-Luc Mélenchon avance un contre-modèle clair, celui de Yannick Jadot, pour l’heure, semble moins lisible.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Strasbourg (Bas-Rhin).– Le temps d’une journée, Strasbourg est devenu l’épicentre de la bataille présidentielle. Mercredi 19 janvier, la capitale alsacienne, où siègent plusieurs institutions européennes, accueillait plusieurs candidats, attendus ou déclarés, à l’élection centrale de la vie politique française.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal