A Paris comme ailleurs, rassemblés contre la corruption des élus

Par

Des centaines de manifestants ont répondu à l'appel lancé sur Facebook à un « rassemblement contre la corruption des élus », dimanche à Paris. Pendant plus de trois heures, une assemblée a permis à chacun de faire part de son indignation et de proposer des solutions plus ou moins radicales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruits de casseroles, banderoles marquées de slogans tels que « Touche pas au grisbi Penelope » : ils étaient plusieurs centaines à s’être donné rendez-vous, dimanche après-midi, sur la place de la République de Paris pour dénoncer la corruption des élus. Les manifestants ont répondu à l’appel à un rassemblement « pacifique, statique, non partisan, non récupéré, citoyen, revendicatif » lancé sur Facebook par Vincent Galtier. « Après le déclenchement de l'affaire Fillon et quand j'ai entendu sa conférence de presse, j'ai ressenti une grande tristesse » : ce jeune photographe qui se définit comme « citoyen encarté nulle part » a lancé les festivités en rappelant, juché sur une tribune improvisée, ce qui l’a motivé à initier le mouvement. Mouvement qui a essaimé, puisque de nombreuses autres manifestations du même type se tenaient en même temps ailleurs en France, à Lyon, Orléans ou encore Toulouse.