Bergère de France paie au prix fort une gestion familiale catastrophique

Par

La société Bergère de France, plus gros employeur privé de la Meuse, a été placée en redressement judiciaire et un plan social semble inévitable. Si les difficultés sont réelles, l'entreprise de confection de fil de laine à tricoter a souffert de l'avidité de la direction et de décisions stratégiques hasardeuses, ainsi que de l'inertie des pouvoirs publics. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bar-le-Duc, de notre envoyée spéciale.-  Bergère de France, fabricant et distributeur de laine bien connu des tricoteurs, serait, selon son site internet, une « entreprise familiale par excellence ». Créée par les parents des dirigeants actuels, l’usine de Bar-le-Duc fait partie des fleurons industriels lorrains, au même titre que les fameuses madeleines de Commercy ou le métal Saint-Gobain de Pont-à-Mousson. Voilà pour le folklore. Car la jolie histoire s’est ternie : l’usine symbole du textile français, dernière filature industrielle française pour le fil à tricoter, a été placée en redressement judiciaire en février. L'entreprise est plombée par un contexte économique morose mais surtout par une gestion familiale calamiteuse et un laisser-faire manifeste des autorités. À la clef, un plan social ou, pire, une fermeture de la société.