Hépatite C: peut-on soigner à n’importe quel prix?

Par

Pilule en or massif, le Sovaldi du laboratoire Gilead a déjà coûté plus d’1 milliard d’euros à l’assurance maladie, pour seulement 25 000 patients soignés de l’hépatite C. Les malades réclament un plus large accès à ce médicament quand l’industrie pharmaceutique impose des tarifs insensés. Des ONG dénoncent « l’avidité » du laboratoire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Médecins du monde a mis les pied dans le plat, samedi 16 avril, à l’occasion du Congrès international du foie, qui a réuni à Barcelone le monde médical et pharmaceutique : « Presque toutes les personnes avec l’hépatite C peuvent guérir grâce aux nouveaux antiviraux à action directe, mais l’avidité du laboratoire Gilead empêche l’accès universel à leurs médicaments pourtant vitaux. Des gens continuent à mourir inutilement, tandis que Gilead récolte des milliards de profit annuel. »