Avec Notre-Dame, Macron voit une occasion de redorer son blason

Pendant une semaine, le président de la République a tout mis entre parenthèses pour se consacrer au seul sujet de Notre-Dame de Paris. Renvoyant la crise sociale à « la politique et ses tumultes », il s’est appuyé sur l’émotion collective pour tenter de recréer du liant autour d’un « idéal » qui nous dépasserait tous.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il est apparu à la télévision, le visage et la voix graves. Mardi 16 avril au soir, vingt-quatre heures après l’incendie de Notre-Dame de Paris, Emmanuel Macron a tenu à s’adresser « de manière directe » aux Français pour leur demander « d’assurer au long du temps cette grande continuité qui fait la nation française ». Et pour féliciter le pays tout entier de « cette capacité de nous mobiliser, nous unir pour vaincre ». Comme si les colères scandées depuis des mois dans la rue n’étaient soudain plus qu’une rumeur lointaine.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal