«Grand débat»: Macron rate son effet

Par et

L’incendie de Notre-Dame de Paris a bousculé l’agenda du président de la République, contraint de remettre ses annonces de sortie du « grand débat » à plus tard. Entretemps, plusieurs mesures ont fuité dans la presse, brisant le seul intérêt politique de l’exercice : la surprise. Emmanuel Macron a parlé ce mardi soir. Mais de la cathédrale seulement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Officiellement, l’Élysée se refusait jusqu’ici à tout commentaire. « Il faut respecter un temps de recueillement et avoir la responsabilité qui s’impose dans ce moment de grande émotion nationale », a fait savoir le Palais au lendemain de l’incendie de Notre-Dame de Paris. La destruction partielle de ce monument emblématique de la capitale a bousculé l’opinion publique et l’agenda d’Emmanuel Macron, qui a dû reporter son allocution de sortie de « grand débat », initialement prévue lundi 15 avril, ainsi que la conférence de presse programmée le mercredi suivant. Mardi soir, le président de la République s’est finalement exprimé à la télévision, mais seulement pour parler de la cathédrale.