Les jeux d’esquive de DSK

Par
Dominique Strauss-Kahn, invité de l'émission «A vous de juger», jeudi 20 mai, sur France 2, s'est montré maître dans l'art de l'esquive, sans parvenir toutefois à cacher ses inclinations libérales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Officiellement, c'est une obligation de sa charge: le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) peut parler des missions de son institution, et des pays dans lesquels il intervient. Il peut aussi naturellement parler de la planète tout entière, de la manière dont elle tourne – en l'occurrence très mal. Mais il ne peut pas s'immiscer dans les problèmes de politique intérieure, même quand il s'agit du pays dont il est originaire.