Face aux militants, des motions sans émotions

Par

Étrange préparation de congrès chez les socialistes : Mediapart a assisté à des débats sans grande confrontation idéologique dans des salles clairsemées. Le vote de ce jeudi dépendra surtout de la mobilisation militante d’un parti agonisant, deux ans avant la présidentielle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors du dernier congrès du PS, quelques mois après l’élection de François Hollande à l’Élysée, on avait assisté à l’incapacité d’un parti parvenu au pouvoir à savoir comment changer la vie. Trois ans plus tard, et autant de renoncements, de frondes et de défaites électorales, le congrès de Poitiers offre certes un paysage concurrentiel à des militants en plein doute. Mais les débats internes, qui se sont tenus au milieu d’un mois de mai où les vacances et les jours fériés ont davantage occupé les esprits, n'ont pas franchement aidé à en savoir plus sur l'orientation du parti. Et des « assemblées fédérales de motion » auxquelles on a participé, et alors que les votes se tiennent ce jeudi soir dans les sections, il ressort que la question n’est plus du tout de savoir comment changer la vie, mais comment sauver ce qu’il reste du quinquennat, voire le PS lui-même.