Démission de Xavier Emmanuelli: «Un chapitre de l’histoire du 115 se ferme»

Par

La démission du président fondateur du Samu social de Paris signe-t-elle la mort du 115 ? Pour Éric Pliez, directeur général de l'association Aurore et membre du bureau de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (Fnars), ce départ doit conduire à repenser le système d'aide au logement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la tête du Samu social de Paris qu'il a créé en novembre 1993 avec l'aide de Jacques Chirac, alors maire de Paris, Xavier Emmanuelli, 72 ans, a annoncé mardi 19 juillet sa démission. Dans un entretien accordé à Charlie Hebdo (voir vidéo ci-dessous), il revient sur les actions entreprises par le GIP depuis près de vingt ans, mais aussi sur les difficultés croissantes auxquelles l'urgence sociale a été confrontée au cours des dernières années et qui l'ont poussé à claquer la porte.