Redon : le jeune homme mutilé porte plainte pour « violences volontaires » contre les gendarmes

Par

Un jeune homme de 22 ans a eu sa main arrachée à la suite de l’intervention des gendarmes le 18 juin dernier, qui ont massivement tiré des grenades, notamment des GM2L. Il porte plainte, ce mardi 20 juillet, contre les gendarmes pour « violences volontaires avec armes » et pour « non-assistance à personne en danger ». Comme nous l’avions révélé, les pompiers, appelés à plusieurs reprises, n’ont pu intervenir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le jeune homme de 22 ans, Alban*, qui a eu sa main arrachée à Redon (Ille-et-Vilaine), le 18 juin, lors d’une opération des gendarmes pour réprimer une free party interdite, vient de déposer plainte, le 20 juillet, pour « violences volontaires avec armes par personnes dépositaires de l’autorité publique, et ayant entraîné une infirmité permanente », ainsi que pour « non-assistance à personne en danger ». Aucun secours n’avait pu le prendre en charge, comme nous l’avions révélé (à lire ici)