Emmanuel Macron, le petit «camarade Tabou»

Par

Macron relégitime la vieille figure de l’extrême droite Philippe de Villiers. Macron réitère qu’il « n’est pas socialiste ». Macron accumule les couvertures de Paris Match. Macron ou l’éloge de la transgression… Cette petite agitation politicienne souligne un peu plus la faiblesse d’un pouvoir finissant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était en 1984, et le grand fauve politique qu’était Georges Marchais avait déchiqueté en une formule son ancien proche devenu opposant, Pierre Juquin. Juquin, dans le parti encore stalinien et verrouillé à triple tour qu’était alors le PCF, avait osé commenter un nouvel échec électoral en appelant à un « débat complet et sans tabou ». Marchais l’avait condamné à une mort politique immédiate par cette phrase : « Le camarade Tabou n'est pas content parce qu'on ne veut pas discuter avec lui ! »