À la droite de LR, les souverainistes cherchent encore leur candidat

Par

À sept mois du scrutin, la droite non macroniste ne sait toujours pas qui portera ses couleurs à l’élection présidentielle. Peu séduite par l’aventure solitaire de Xavier Bertrand, la frange souverainiste de la droite accueillait samedi les candidats à la primaire. Le nom d’Éric Zemmour, pas invité, était dans tous les esprits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lourmarin (Vaucluse).– Des candidats venus passer leur brevet de souverainisme. Contexte préélectoral oblige, l’université d’été d’Oser la France a vu défiler samedi les quatre candidats putatifs à la primaire Les Républicains (LR). Le député Julien Aubert, à l’initiative de ce grand raout, ne cachait pas sa joie de devenir, le temps d’un après-midi, l’épicentre de la droite d’opposition. « On a démarré cette aventure à quatre dans un café et aujourd’hui, on est 400 ! », souriait-il en évoquant son parti « 100 % gaulliste ».