Jean-Pierre Bel refuse la traque des sources de Mediapart

Par et
Vingt jours après son élection, le président du Sénat Jean-Pierre Bel (PS) demande le retrait de la plainte déposée par son prédécesseur, à la suite de nos révélations, pour vol de documents. Nos informations sont reconnues d'intérêt général. Le secret des sources devrait être respecté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au nom de la liberté de la presse, le nouveau président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel, a demandé jeudi 20 octobre le retrait de la plainte pour «vol de documents» et «abus de confiance» déposée le 12 juillet par l'institution. A l'époque, soucieux de tarir et punir les sources de Mediapart (qui multipliait les révélations sur le train de vie des sénateurs), son prédécesseur Gérard Larcher (UMP) avait choisi la manière très forte: la voie pénale.