Le maire d'Arles est accusé de jouer un sale tour aux Rencontres photos

Par

Le maire communiste Hervé Schiavetti déroule le tapis rouge devant le projet privé d’une milliardaire suisse prévoyant la construction d’une tour signée par une superstar de l’architecture américaine. Au risque de fragiliser le festival photographique qui a fait la renommée de la ville.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 29 novembre dernier, la fondation Luma de la mécène Maja Hoffmann, héritière des laboratoires suisses Roche, a acquis 10 hectares situés sur d’anciens ateliers SNCF, à proximité du centre-ville d’Arles, pour y bâtir une tour de 56 mètres de haut signée Franck Gehry. En déplacement dans la ville en juillet dernier, le président de la République, François Hollande, s’était déclaré « impressionné » par ce projet, en soulignant qu’il n’en existait pas d’autre « de cette dimension en Europe ».