Le procès France Télécom s’achève sur un jugement historique et exemplaire

Par

Reconnaissant l’existence d’un « harcèlement moral institutionnalisé », le tribunal a condamné les trois principaux anciens dirigeants à un an de prison dont huit mois avec sursis. Ce jugement entérine leur responsabilité dans certaines pratiques managériales. Il est d’une portée immense.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils étaient arrivés bien avant l’heure de l’audience, par peur d’être en retard, de rater ce moment qu’ils attendaient depuis si longtemps. Certains s’étaient regroupés devant le parvis du tribunal de grande instance de Paris sous la bannière de SUD, qui a été moteur dans ce procès de France Télécom. D’autres s’étaient installés tout de suite dans la salle d’audience, par peur de ne pas trouver de place à l’heure dite. Tous attendaient avec impatience et anxiété.