A l'Assemblée, "La Marseillaise" face au passage en force de l'UMP

Par

Outrés par l'attitude provocatrice de la majorité, les députés de gauche ont quitté l'hémicycle, mardi 20 janvier, en plein débat sur la réforme de l'Assemblée nationale et l'encadrement du droit d'amendement. Ils ne devraient pas y revenir avant plusieurs jours. Pour protester contre leur «bâillonnement» et un «deni de démocratie», ils ont aussi entonné La Marseillaise. On n'avait pas vu ça depuis bien longtemps.

A lire aussi: Les députés et La Marseillaise, le précédent de 1947

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’à nouvel ordre, les socialistes ne siègent plus à l’Assemblée nationale. Pas un député n’assistera aux questions d’actualité télévisées du mercredi 21 janvier. Dans la nuit de mardi, tous les élus de gauche ont claqué la porte de l’hémicycle après des heures de débats exceptionnellement violents sur le projet de loi organique qui encadre le droit d’amendement.