Hollande bouté hors de l'Institut du monde arabe

Par et

François Hollande ne prononcera pas de grand discours sur la politique étrangère à l’Institut du monde arabe. Alors que le socialiste avait depuis longtemps réservé l’Auditorium du prestigieux musée pour la mi-mars, le député UMP Renaud Muselier, patron de l'IMA, vient de lui claquer la porte au nez.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande ne prononcera pas de grand discours sur la politique étrangère à l’Institut du monde arabe. Alors que le socialiste avait depuis longtemps réservé l’Auditorium du prestigieux musée pour la mi-mars, le député UMP Renaud Muselier, patron de l'IMA, vient de lui claquer la porte au nez. L’argument opposé, par courrier du 21 février, à l’équipe de François Hollande: en tant que fondation de droit privée co-financée par la France et une vingtaine de pays arabes (sous tutelle du quai d'Orsay), l’IMA aurait un devoir de «neutralité», l'empêchant de louer la moindre salle à un candidat. «C'est pour le moins bizarre», réagit-on dans l'entourage de François Hollande.