En matière de terrorisme, souvent la petite histoire rejoint la grande. La vendetta personnelle épouse le combat politique et/ou religieux. La carrière délinquante de Karim Cheurfi, l’assassin d’un policier jeudi soir sur les Champs-Élysées, se revendiquant de l’État islamique, était marquée par ses démêlés avec les forces de l’ordre.