A Montpellier, Pôle emploi condamné à verser 47 000 euros à un intermittent du spectacle

Par Cécile Hautefeuille (Le D'oc)

C’est un jugement important pour les intermittents du spectacle. Le tribunal de grande instance de Montpellier a tranché en faveur d’un Gardois qui poursuivait Pôle emploi qui l'avait privé de ses allocations chômage depuis trois ans et demi. Pôle emploi devra lui verser l’intégralité des sommes dues, soit plus de 47 000 euros.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Tout est parti d’un soupçon de fraude. Ensuite, ça a viré à l’acharnement. » Éric est réalisateur de film. En 2015, il intervient à la prison de Béziers. Il réalise, avec (et pour) les détenus, des documentaires, des courts-métrages ou encore des programmes d’informations internes. Toutes les productions sont diffusées au sein du centre pénitentiaire. En parallèle, Éric a droit à des allocations chômage pour compléter, si nécessaire, les cachets qu’il perçoit.