Le manifestant éborgné jeudi a porté plainte, décidé à «ne rien lâcher»

Par

Blessé à l’œil jeudi lors de la manifestation à Paris, Laurent Theron a été entendu samedi matin par l’IGPN. Son syndicat, Solidaires, dénonce « une nouvelle doctrine du maintien de l’ordre depuis la loi Travail, qui vise à faire peur aux manifestants ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Laurent Theron, le syndicaliste éborgné par une grenade lancée vraisemblablement par un CRS jeudi dernier lors de la manifestation contre la loi sur le travail à Paris, a porté plainte samedi matin auprès de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices. Selon son syndicat, Solidaires, qui a tenu une conférence de presse mardi après-midi, une dizaine de personnes ont déjà été entendues. Tous les témoignages concordent : c'est bien un projectile lancé depuis un cordon de CRS avançant sur la place de la République qui a gravement blessé à l'œil le militant de Sud Santé Sociaux.