«La stratégie logement du gouvernement n’est qu’un emballage pour les coupes budgétaires»

Par

Pierre Madec, économiste à l’OFCE, spécialiste de la politique du logement, examine les propositions du gouvernement sur ce sujet. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le gouvernement a présenté mercredi 20 septembre une « stratégie logement » qui était très attendue. Elle avait été annoncée cet été pour faire face à la polémique qui avait suivi la baisse forfaitaire des aides personnelles au logement (APL). Alors que le budget du ministère du logement sera un des plus réduits dans le prochain budget, ce plan devait permettre d’amortir l’effet de ces coupes. Mais cette stratégie semble globalement reposer sur un « choc d’offre » futur sans réellement se donner les moyens de ses ambitions. Pierre Madec, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), spécialiste des politiques du logement, jette un regard critique sur un plan fondé principalement sur des mesures « de moyen ou long terme » incapables de faire face aux conséquences à court terme de la baisse des APL. Pour lui, aucun des leviers activés par le gouvernement n’est convaincant. Il met, en outre, en garde contre l’impression de « neutralité » de la baisse des APL pour les bénéficiaires du secteur social, qui serait compensée par la baisse des loyers.