Covid: des «nœuds d’inquiétude» dans les quartiers nord de Marseille

Par Olivier Bertrand

Mediapart avait raconté le confinement depuis un centre de santé de la cité Kalliste. Alors que la ville est repassée en « vulnérabilité élevée », que vivent ses habitants ? Les restrictions imposées par le préfet ont-elles un effet ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le jour décline sur parc Kalliste, dans les quartiers nord de Marseille. Au milieu des longues barres, aux lignes impressionnantes, au béton décati, les volets d’une bastide élégante sont clos. Une quinzaine de personnes sont installées dans le parc, autour d’une longue table en bois. Presque toutes travaillent là (comme médecins, assistante sociale, infirmières, conseillère conjugale et familiale, médiateurs), ou sont administratrices du Château en santé, structure de soin conçue avec les habitants pour chercher collectivement des réponses aux problèmes médicaux et sociaux, souvent enchevêtrés, qui se posent dans le quartier.