Bure : les militant·e·s antinucléaires n’étaient pas des « malfaiteurs »

Par

Deux des sept opposant·e·s au centre d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo poursuivi·e·s par la justice, ont été condamné·e·s à des peines de prison ferme. Mais l’accusation d’« association de malfaiteurs » est écartée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des peines de prison ferme, mais la relaxe pour l’accusation d’« association de malfaiteurs ». Mardi 21 septembre, le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc (Meuse) a rendu son jugement dans l’affaire dite « de Bure », du nom de ce village de la Meuse à côté duquel l’État veut enfouir les déchets nucléaires les plus dangereux,  dans le future site Cigéo.