« Face à la mort, il faut entendre la trouille » : immersion dans une unité de soins palliatifs

Par

Le ministre de la santé doit annoncer un plan pour les soins palliatifs, secteur terriblement carencé, lors d’un congrès qui s’ouvre mercredi. Mediapart s’est plongé dans le quotidien de l’unité spécialisée de Guingamp, en Bretagne, l’une des régions les mieux dotées de France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Guingamp (Côtes-d’Armor).– Dans la chambre 402, Alexandra Veillard, patiente de 50 ans, confie que « la vie [la] fatigue ». « Vous savez depuis le début que ça ne va pas aller », répond Mathilde Ledoux, médecin au sein de l’unité de soins palliatifs de Guingamp. « Oui mais c’est terrifiant. Quelque part, tout le monde attend ma mortJ’ai pensé à nouveau au suicide, j’en ai assez de tourner autour du pot. Je ne sais même pas comment on dit au revoir, enfin plutôt adieu. »