Lobbying: quand des parlementaires chassent aux frais de Groupama

Par
Alors que l’Assemblée nationale enquête sur les pratiques de lobbying et s’interroge sur les moyens d’assainir les relations entre élus et entreprises, Mediapart révèle que certains parlementaires chassent, chaque année, aux frais de Groupama. Comme par hasard, l'entreprise cible notamment des députés intéressés par le dossier "assurances". Claude Gatignol (UMP), le seul à reconnaître sa participation, n'y voit aucun conflit d'intérêt. Mais certains de ses collègues s'offusquent de ce mélange des genres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des parlementaires découvrent l'invitation chaque année dans leur casier. Le carton, envoyé par l'assureur Groupama, affiche toujours cette proposition alléchante: une journée de chasse, tous frais payés sur un terrain privé, loué par l'entreprise dans les environs chic de la forêt de Fontainebleau (Seine-et-Marne). Certains élus jettent illico l'enveloppe à la poubelle, rétifs à ces pratiques de lobbying et soucieux d'éviter tout soupçon de collusion avec une société privée. D'autres n'ont pas ces précautions et sautent sur l'occasion de tirer lièvres et perdrix gratis. Un petit cadeau somme toute assez généreux, puisque le coût d'une journée de chasse à Fontainebleau atteint au bas mot 300 euros – bien plus si l'on ajoute un "lâcher" de gibier.