Alain Devaquet: les regrets d’une certaine gauche

Par

Alain Devaquet est mort, et les hommages sont plus nombreux que les critiques. En 1986, sa réforme des universités a jeté dans la rue des millions d’étudiants et de lycéens. Coup d’arrêt provisoire pour la droite, et victoire sans lendemain pour la gauche, aujourd’hui nostalgique…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tant pis pour les clichés. La tentation de citer Charles Aznavour est trop forte pour ne pas en profiter. « Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. »