Mineurs étrangers: la création d’un fichier «antifraude» inquiète jusque chez LREM

Par

Pour lutter contre « la fraude », le gouvernement s’apprête à ficher les jeunes migrants qui prétendent au statut de « mineurs non accompagnés ». Avec empreintes et adresses aux mains des préfets. Associations et Défenseur des droits pointent une dérive inédite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aucune étude ne chiffre le phénomène, ni l’ampleur de la « fraude ». Et pourtant, le gouvernement a décidé de dégainer l’arme lourde pour s’attaquer au « nomadisme » des jeunes migrants en France, soupçonnés de mentir sur leur âge et de sauter de département en département pour tenter d’obtenir le statut de « mineurs non accompagnés » (MNA dans le jargon), synonyme de protection jusqu’à 18 ans.