Macron déplore "un faux débat absolu" sur le rôle de Sentinelle

Par
Emmanuel Macron a dénoncé vendredi "un faux débat absolu" sur le rôle prêté à l'opération militaire Sentinelle dans le maintien de l'ordre samedi à Paris, fustigeant "ceux qui jouent à se faire peur ou à faire peur".
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BRUXELLES (Reuters) - Emmanuel Macron a dénoncé vendredi "un faux débat absolu" sur le rôle prêté à l'opération militaire Sentinelle dans le maintien de l'ordre samedi à Paris, fustigeant "ceux qui jouent à se faire peur ou à faire peur".

"Il faut que tout le monde garde beaucoup de calme", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil européen, à Bruxelles.

"En aucun cas l'armée dans notre pays n'est en charge du maintien de l'ordre, c'est un faux débat absolu", a-t-il dit en réaction à la polémique sur le recours à l'armée afin de décharger les forces de sécurité intérieures samedi à Paris pour la nouvelle manifestation des "Gilets jaunes".

"Ceux qui jouent à se faire peur ou à faire peur à certains ont tort", a-t-il souligné, visant implicitement le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui a appelé vendredi après-midi l'armée à "ne pas tirer" sur les manifestants.

Emmanuel Macron a déploré "beaucoup de mauvaise foi, d'approximations et de faux débats".

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale