Le labo pharmaceutique Avadel licencie à la faveur d'un exil fiscal

Par

À Vénissieux, la filiale française de recherche du laboratoire Avadel va supprimer la moitié de ses effectifs, suite au transfert du siège social à Dublin, en Irlande, pays à la fiscalité avantageuse. Dans le même temps, le groupe a créé une filiale aux îles Caïmans pour y héberger sa trésorerie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce jeudi 18 mai était un jour exceptionnel pour les 101 salariés d’Avadel Research, à Vénissieux (Rhône). Ils ont organisé un barbecue pour se regrouper et, surtout, se parler. Se parler pour se réconforter. Pour la première fois, un plan social touche cette filiale d’un groupe désormais irlando-américain, ex-Flamel Technologies fondé en 1990. Il devrait entraîner la suppression de 47 postes, soit presque la moitié de l’effectif. Chez les salariés de ce laboratoire pharmaceutique, dont plus de 50 % sont des cadres et les deux tiers travaillent dans un laboratoire, le choc persiste depuis l’annonce officielle le 30 mars dernier.