Municipales: grands projets et «manger-cochon» à La Réunion

Par

Le second tour des élections municipales, dimanche 28 juin, survient à la fin d’un cycle qui a vu les grands projets d’infrastructures être peu à peu abandonnés par des candidats qui multiplient les alliances contre nature.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le papier, l’affiche était belle et promettait aussi bien débats passionnés qu’affrontements politiques entre poids lourds. À Saint-Denis de La Réunion, 150 000 habitants, « première ville de l’outre-mer français », le premier tour des élections municipales réunissait comme têtes de listes une députée et ancienne ministre, une sénatrice ancienne présidente de conseil départemental et un président de région.