Universités: après les grèves, une hausse surprise des inscriptions

Par

Contrairement à ce qu'annonçait le gouvernement, les universités les plus en pointe dans la contestation du printemps ont recruté plus d'étudiants de première année qu'en 2008 à la même date. Une vraie surprise après des années de baisse. «Il n'y pas eu d'évitement des universités par les bacheliers», a reconnu la ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Contrairement aux prédictions du ministère de l'enseignement supérieur, le mouvement des enseignants chercheurs, qui a perturbé près d'une université sur deux au printemps 2009, ne semble pas avoir découragé les nouveaux bacheliers de s'inscrire à l'université. Paradoxe, selon nos informations, les inscriptions de nouveaux bacheliers ont même augmenté dans plus de la moitié de la dizaine d'universités en pointe lors de la contestation du printemps 2009 (par rapport à la même date à la rentrée précédente, les inscriptions n'étant pas closes).