Sarkozy, BFM et i>Télé: la machine à décerveler

Par

Entre la conférence de presse de François Hollande, jeudi, et l'entretien de Nicolas Sarkozy sur France 2, dimanche, les deux chaînes d'information en continu ont joué avec constance leur rôle de médias supplétifs au service de l'ancien président. Personnalisation à outrance, intoxications sondagières, pseudo-avis d’experts autoproclamés sur fond de poncifs droitiers. Rapport de visionnage sur canapé...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quatre nuits ont passé. C’était voilà un siècle, à l’aune de l’instantanéité sautillante, haletante, impatiente, terrifiante des chaînes siamoises d’information en continu : BFM et i>Télé. Elles se repaissent de personnalisation à outrance, s’intoxiquent aux sondages et gobent toutes sortes de pseudo-avis prétendument autorisés d’experts autoproclamés. Elles attrapent un événement à la volée pour ne plus le lâcher, le temps qu’il faudra, tel un duo de chats torturant l’oiseau tombé entre leurs griffes. Puis elles passent à la proie suivante…