L’école de Marion Maréchal à la recherche de fonds

Par

Dons de particuliers et d’entreprises mécènes, frais d’inscription salés… L’Issep, l’institut d’extrême droite lancé par la petite-fille de Jean-Marie Le Pen à Lyon, bâtit pas à pas sa stratégie de financement.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Sans subventions publiques possibles, l’Issep, l’institut de sciences sociales, économiques et politiques lancé à Lyon, en 2017, par Marion Maréchal qui veut en faire un « Sciences Po » des droites, ne peut compter que sur les dons et les inscriptions des élèves. Le site Mediacités a mené l’enquête sur ses financeurs privés.

L’établissement, qui a ouvert ses portes cet automne, compte donc sur le mécénat pour se financer. Pour l’heure, une quarantaine d’entreprises de la région l’auraient assuré de leur soutien, mais leur identité reste pour l’instant secrète. C’est le réseau Audace, qui regroupe des figures de l’extrême droite française, qui s’occupe de gérer le business des dons. « Malgré nos questions, nous ne connaîtrons pas non plus les montants récoltés grâce aux frais d’inscription des élèves, qui s’élèvent à 5 500 euros par an pour les magistères (Bac+4 et Bac+5) », indique Mediacités. Des appels à dons auprès de particuliers ont également été lancés dans la presse.

  • Retrouvez l’article de Mediacités en cliquant ici.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale