Rwanda: les auditions de Juppé, Védrine et du directeur de la DGSE réclamées

Par

À la suite des révélations de Mediapart sur l’ordre écrit du gouvernement français de ne pas procéder en 1994 à l’arrestation de génocidaires rwandais identifiés, six avocats de parties civiles ont conjointement réclamé au parquet de Paris, mardi 23 février, la réouverture d’une enquête judiciaire sur le rôle de la France durant le génocide. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la suite des révélations de Mediapart sur l’ordre écrit du gouvernement français de ne pas procéder en 1994 à l’arrestation de génocidaires rwandais identifiés, alors que celle-ci était possible et demandée, six avocats de parties civiles ont conjointement réclamé au parquet de Paris, mardi 23 février, la réouverture d’une enquête judiciaire sur le rôle de la France durant le génocide.