Réforme des institutions: le PS se cherche

Par
Le gouvernement a présenté, mercredi 23 avril, son projet de réforme des institutions. Le texte prévoit un renforcement des pouvoirs des parlementaires, et autorise le président de la République à venir s'exprimer devant les sénateurs et députés. Séduit par certaines mesures, outré par d'autres, le Parti socialiste peine encore à fixer sa position.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le gouvernement a présenté en conseil des ministres, mercredi 23 avril, son projet de loi rénovant les institutions. Dans son exposé introductif, le texte plaide pour un « pouvoir exécutif mieux contrôlé, un Parlement profondément renforcé et des droits nouveaux pour les citoyens ». Un discours affriolant destiné à convaincre le PS : comme trois cinquièmes des suffrages exprimés sont requis pour toute révision constitutionnelle, la majorité ne peut imposer sa réforme sans décrocher une partie des voix de gauche, ou obtenir a minima une abstention des socialistes.