Mailly défend son bilan devant la base divisée de Force ouvrière

Par
Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, qui quittera vendredi la tête du troisième syndicat de France après 14 ans de mandat, a défendu lundi son bilan devant une base déchirée entre partisans d'une ligne radicale et réformistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, qui quittera vendredi la tête du troisième syndicat de France après 14 ans de mandat, a défendu lundi son bilan devant une base déchirée entre partisans d'une ligne radicale et réformistes.