Face à Parcoursup, des milliers de jeunes toujours en détresse

Mi-juillet, presque 100 000 jeunes, bac en poche, n’avaient aucune perspective d’études. Combien en reste-t-il à moins de trois semaines de la rentrée universitaire ? Le ministère reste muet, tandis que syndicats étudiants et enseignants dénoncent la misère de l'enseignement supérieur.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À la vue des résultats d’admission de Parcoursup, début juin, elle « n’en revenai[t] pas, ça a été un électrochoc », se souvient Clara. Un mélange de désarroi et de dégoût l’envahit, des sentiments encore palpables dans sa voix lorsqu’elle évoque ce sujet. Aujourd’hui, à trois semaines de la rentrée universitaire, Clara n’a toujours pas de proposition d’admission pour poursuivre ses études dans le supérieur.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal