Macron rattrapé par Macron

Par

Depuis un an, et plus encore depuis la crise des « gilets jaunes », Emmanuel Macron promet à qui veut l’entendre qu’il va changer. Fini les « petites phrases » et les airs de « je-sais-tout-mieux-que-tout-le-monde », désormais l’heure est à l’écoute et à la prise de hauteur. Ceci sans compter le naturel qui ne tarde jamais à reprendre le dessus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron ne cesse de le répéter : désormais, il fera attention. À sa façon de s’exprimer comme à sa manière d’écouter et d’exercer le pouvoir. D’ailleurs, il l’avait déjà reconnu le 16 octobre 2018, dans une allocution télévisée : « Parfois, par ma détermination ou mon parler-vrai, j’ai pu déranger ou choquer certains, et j’entends les critiques. » Un mois plus tard, aux balbutiements du mouvement des « gilets jaunes », il admettait ne pas avoir réussi « à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants » : « La considération, on ne l’a sans doute pas assez apportée », soufflait-il au 20 h de TF1, le 14 novembre.