L’exécutif sans boussole face au Covid

Par

L’exécutif est passé de la guerre au Covid-19 à l’idée, en cette rentrée, de « vivre avec le virus », expression qui semble pouvoir justifier aussi bien des mesures contraignantes que le laisser-faire. Une hésitation fondée sur l’« acceptabilité sociale » des mesures, un concept mou pour une politique floue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nous ne sommes plus en guerre, mais nous sommes dans le brouillard. Que penser en effet du virage de l’exécutif, passé en quelques mois de la posture martiale prétendant atomiser le corona, à l’idée qu’il faille « vivre avec le virus » ? D’un État imposant un confinement homogène à tout un pays où le virus ne circulait pourtant pas de la même façon, à un gouvernement central affirmant qu'il faut désormais laisser les « territoires » décider ? Et d’un gouvernement, qui par la voix de son ministre de la santé, annonce finalement ce mercredi soir des mesures contraignantes pour certaines villes et départements ?