Éoliennes en baie de Saint-Brieuc : le préfet maritime ciblé par de nouvelles plaintes

Par

Les pêcheurs des Côtes-d’Armor ont déposé une requête en référé-suspension devant le tribunal administratif de Rennes demandant l’annulation de l’arrêté du préfet maritime autorisant le navire construisant le parc éolien à se rendre sur zone. Ils ont aussi déposé un recours pour excès de pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Décidément, la construction par Ailes Marines, filiale du groupe espagnol Iberdrola, d’un parc devant comprendre 62 éoliennes géantes de 205 mètres dans la baie de Saint-Brieuc n’en finit pas d’attiser une véritable bataille judiciaire, après avoir déclenché au printemps des scènes de bataille navale opposant les pêcheurs à la marine nationale. Et cette fois, c’est le préfet maritime de l’Atlantique (basé à Brest) qui est visé.