Grève dans l’Éducation nationale : un « baroud d’honneur » après cinq ans de conflits

Par

Des enseignants ont fait grève jeudi partout en France, à l’appel d’une large intersyndicale, pour réclamer un « plan d'urgence » en faveur de l’Éducation nationale. Mais à Paris, les manifestants se disaient usés – sinon désabusés – après cinq ans de conflits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les mêmes slogans sur Jean-Michel Blanquer, « ministre autoritaire ». Les mêmes discussions sur le gel du point d’indice, les bas salaires, la déconsidération. Les mêmes représentants syndicaux aussi, avec leurs revendications pour plus de moyens et moins d’élèves dans les classes. Comme dans Un jour sans fin, le scénario se répète, après bientôt cinq ans de « ministère Blanquer ».