Avenir Lycéen: les syndicats et l’opposition réclament des comptes

Par

Après les révélations de Mediapart sur Avenir Lycéen, ce syndicat pro-Blanquer, le ministre de l’éducation nationale nie les faits. Les syndicats et organisations demandent au ministère de s’expliquer. Des députés insoumis et communistes réclament, de leur côté, une commission d’enquête parlementaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après la cascade de révélations sur Avenir Lycéen, ce syndicat monté de toutes pièces par la Rue de Grenelle, Jean-Michel Blanquer a opté pour une technique de riposte bien connue. D’abord minimiser, dans le « Journal des sports » sur RTL, les informations de Mediapart (ici, là, encore et ) et de Libération au moyen d’une métaphore culinaire pour nier tous les faits reprochés : « Si quelqu’un regarde de près, il y a beaucoup de sauce et peu de lapin, comme on dit chez moi. »