L’organisation des jeunes du PCF déchirée sur la question des violences sexuelles

Par

Un an après les premières révélations du Monde, la Jeunesse communiste est plus que jamais tiraillée par la question des violences sexuelles en son sein. Ces dernières semaines, des militantes sont montées au créneau pour accuser les cadres de l’organisation de couvrir les agresseurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un peu plus d’un an après le déclenchement de la vague #MeToo, la parole continue de se libérer au sein de la Jeunesse communiste, affirme l’Obs qui a suivi ces dernières semaines les violentes secousses engendrée par cette libération au sein de l’organisation.