L'argent russe du Rassemblement national Analyse

L’extrême droite française embarrassée sur le front de l’Est

Alors que la campagne présidentielle devait enfin commencer, l’extrême droite est désormais confrontée à la difficulté de concilier son soutien global au régime de Vladimir Poutine et le risque d’apparaître traître à la patrie française.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Comment être crédible quand on défend « l’Europe des nations souveraines », si l’on soutient l’invasion d’une nation européenne souveraine ? Marine Le Pen et Éric Zemmour, les deux candidats d’extrême droite à la présidentielle, ont pris soin de ne pas soutenir l’agression russe contre l’Ukraine. Mais leurs positionnements passés s’avèrent bien plus ambigus que leurs déclarations du jour.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal