Civils tués au Yémen: le «secret défense» contre le journalisme

Par et

Deux journalistes, animateurs du collectif Disclose à l’origine de révélations sur l’emploi massif d’armes françaises dans la guerre au Yémen, qui fait depuis 2015 d’innombrables victimes civiles, sont convoqués par la DGSI pour « compromission du secret de la défense nationale ». Une enquête judiciaire a été ouverte après un dépôt de plainte du ministère des armées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une déclaration de guerre contre le journalisme et l’information libre des citoyens. Deux journalistes, animateurs du collectif Disclose à l’origine de révélations sur l’emploi massif d’armes françaises dans la guerre au Yémen, qui fait depuis 2015 d’innombrables victimes civiles, sont convoqués par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour « compromission du secret de la défense nationale ».