A Valence, La France insoumise la joue collective mais avance en solo

Par

Lors de son université d’été, Jean-Luc Mélenchon a multiplié les signes d’ouverture vis-à-vis des écologistes et du reste de la gauche. Intransigeants sur leur ligne politique, les Insoumis n’imaginent toutefois pas d’autre candidat que leur leader à la prochaine présidentielle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Valence (Drôme).– Jean-Luc Mélenchon a eu beau annoncer qu’il prendrait sa décision « au mois d’octobre », le suspense est loin d’être insoutenable. Ce week-end, lors des universités d’été de La France insoumise organisées du 20 au 23 août à côté de Valence (Drôme), tout laissait à penser que le député de Marseille serait, pour la troisième fois, candidat à la fonction suprême.