Lubrizol: un silence d’Etat

Par

La puissance publique a tout fait pour empêcher de mesurer l’impact sanitaire de l’incendie. Un an après le grave accident industriel à Rouen, il n’existe aucune base de données ad hoc sur les risques d’exposition à l’amiante et aux hydrocarbures, ni de registre de cancer. L’évaluation sanitaire des traces de pollution a été attribuée aux industriels.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vous sentez-vous triste ? Angoissé·e ? Avez-vous du mal à déplacer une table ou monter des escaliers ? Le 26 septembre 2019, lors de l’incendie de l’usine Lubrizol, à Rouen, avez-vous constaté la pénétration de fumée à l’intérieur de votre domicile ? Reniflé des odeurs d’œuf pourri, d’égout, de brûlé ? Avez-vous ressenti des larmoiements, des brûlures de la gorge, des saignements du nez ? Selon vous, ces symptômes sont-ils en lien avec l’incendie de Lubrizol ?